Extrait d'un texte de mon amie Marie-Hélène Ferrari

Site de Marie hélène Ferrari

« Ce monde de mots… »

 11 juin 2009

 

 

Ce monde de mots - de maux ?- a fait de moi une boiteuse, au propre et au figuré : canne factice que cet excès de verbe paravent, derrière lequel je pensais me cacher, lacune de la parole vérité, course en avant, ne cessant d’échapper à ce que je n’avais jamais compris n’être que moi-même. Solitude. La culpabilité qui m’habillait de bure et de sourire, enfin, est restée aux pieds de la montagne, et je me donne le droit de dire : « vivez, mais ne me demandez plus de m’y intéresser. » Les être autour de moi, maintenant que je n’étais plus obligée de les apprivoiser, comme on se rassure en s’approchant du prédateur,  lui prêtant des sentiments doux ou en se disant qu’il est rassasié, m’apparurent dans leur crudité, leurs sentiments nus, leur affreuse authenticité.  Le machiavélisme de pacotille, l’intelligence qui ne brille qu’à la lueur d’ampoules indigentes, la fausse tendresse qui donne aux loques l’apparence des robes couleur de temps, tout cela, maintenant que je ne faisais plus partie du jeu, criait à m’assourdir. J’ai décidé de partir.

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau