Une seule solution : un Front de Libération - décembre 1976

Alors que les négociations sont ardues entre le PCS et les groupes clandestins, on mesure, à la lecture de ce texte, le combat idéologique qu’il a fallu mener pour permettre la création du Front de libération nationale de la Corse.  

On observera aussi que les thèmes de la colonisation de peuplement et de l’atteinte à notre patrimoine immobilier et foncier sont déjà évoqués. 

 

Une seule solution : un Front de libération.

 

Aiacciu, décembre 1975 ;  Bastia, janvier 1976, la jeunesse corse lançait pour la première fois, publiquement et de manière éclatante, le mot d’ordre de : « Une seule solution : un Front de libération ! »

Voici donc exprimée  par les couches les plus jeunes et les plus combatives de notre peuple une exigence que le P.C.S. a été et reste le seul à défendre en tant qu’organisation.

Cette exigence quelle est-elle ?

Elle est celle de la Révolution corse, de l’Unité du peuple corse, de la victoire de la nation corse sur l’impérialisme français.

La Révolution corse, c’est la prise de conscience par notre peuple de l’échec du réformisme.  Des rencontres avec Libert Bou aux participations à des commissions gouvernementales, le réformisme corse a sombré.  

L’Unité du peuple corse : Sans elle rien n’est possible. Mais il appartient avant tout aux organisations révolutionnaires de donner l’exemple.  Or, ni le F.P.C.L., ni Ghjustizia  Paolina, ni aucun autre groupe ne parle de Front de Libération.

Le P.C.S. demande instamment à ces organisations de prendre position sur ce point : oui ou non veulent-elles un Front de Libération ? Si oui, quelles propositions font-elles ?

La victoire de la nation corse : Elle dépend de la volonté révolutionnaire qui balaye  l’esprit réformiste et de la réalisation de l’Unité nationale qui balaye l’esprit partisan.

Ces deux conditions non réalisées conduiraient à la défaite.

L’impérialisme français et les ennemis du peuple corse souhaitent notre division. Ils en profitent  pour livrer notre terre, plus que jamais à une colonisation de peuplement. Les agents conscients ou inconscients de l’impérialisme français s’installent en masse, occupent nos maisons et diffusent peu a peu leur idéologie. Partout notre peuple est en danger.  Alors, à tous les patriotes qui s’illusionnent encore, qui croient à la voie réformiste, qui hésitent, qui tergiversent,  qui recherchent des solutions partisanes, nous rappelons cette vérité essentielle : a défaite de notre nation signifierait aussi sa mort dans un délai de 4 ou 5 ans.  

Organisations révolutionnaires et indépendantistes corses, patriotes inorganisés, quels que soient vos engagements, votre philosophie, votre idéologie ou votre politique, vous devez toujours avoir à l’esprit  au moment de l’analyse et de l’action cette certitude : sans volonté révolutionnaire et sans unité, le peuple corse sera définitivement  liquide sous peu.

C’est pourquoi, jamais mot d’ordre n’a été aussi dramatiquement juste :

Une seule solution : un Front de libération !

 

                                                                  Jean-Pierre Santini – Janvier 1976

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau