Le crépuscule des Corses - Lettre aux militants de l'Associou per a Cunsulta Naziunale - 13 avril 2008

LE CREPUSCULE DES CORSES

Nous sommes entrés dans « le crépuscule des Corses ».

Notre peuple est devenu minoritaire sur son propre sol... et sur les listes électorales françaises.

La colonisation de peuplement fait son œuvre.

L’idée nationale se réduit comme peau de chagrin et la Nation Corse naufrage sous nos yeux.

 

Face à cette tragédie, les réactions sont celles de particules élémentaires que la décomposition disperse lentement mais sûrement.

 

Les plus cyniques cherchent à assurer leur survie au sein de la république française. Ils se flattent de participer en nombre à ses institutions.  Ces « nationalistes modérés » sont surtout modérément nationalistes voire plus du tout dans la poursuite des carrières et des ambitions personnelles.  Ils sont, depuis toujours, le cheval de Troie du colonialisme français. Ils ont l’art d’agiter les foules sentimentales  en périodes électorales et conduisent leurs affaires en boutiquiers avisés.

 

Les « dirigeants » indépendantistes ou souverainistes quant à eux ont toujours un temps de retard sur les leçons de l’histoire. Ils ont commis une faute politique majeure en s’alliant aux autonomistes à l’occasion des territoriales de 2004. Ils le payent aujourd’hui lourdement mais sont incapables de prendre les initiatives politiques qui s’imposent.

 

Reste enfin ce que l’on appelle « la base ».  Ce sont tous les militants et tous les patriotes sincères profondément déçus qui sont entrés dans « le silence des agneaux » parce qu’ils n’ont jamais eu la parole.

 

Voilà comment notre peuple est aujourd’hui livré en sacrifice à une « Francisata » sans doute définitive si nous sommes incapables d’un sursaut national. La Cunsulta Naziunale peut en être le moyen et le lieu.

 A chacun, avec le souci de la Nation, de prendre ses responsabilités.

JP Santini

Avril 2008

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau