1983 - Animation APEC - 3 juillet à Luri

Cette journée d’animation fut un exemple des capacités de mobilisation de l’APEC.  Parmi les exposants certains étaient venus des autres micro-régions notamment de Castagniccia avec l’ami Petru Mari qui faisait de l’artisanat... avant de devenir le brillant journaliste que l’on sait à RCFM.

Plus tard, c’est la regrettée Antoinette Olivier di Marco, militante inlassable de l’APEC, directrice de publication de Capi Corsu, puis mairesse de Luri, qui devait initier une foire dont la renommée dépasse largement notre micro-région : A Fiera di u Vinu. Qu’on me permette de rendre ici un hommage ému à cette femme remarquable de dévouement et d’imagination.

 

 

Journée d’animation de l’APEC-CAPI CORSU

Un bilan positif

 

 

Le 3 juillet 1983, Piazza San Petru à Luri, l’Association pour la Promotion Economique et culturelle du Cap Corse organisait sa journée d’animation annuelle. C’était pour notre Association une deuxième tentative après la journée de Ruglianu en juillet 1982. Le moins qu’on puisse dire c’est que les résultats nous encouragent à persévérer dans ce sens. Certes, la formule, mérite encore d’être affinée, mais nul doute que nous sommes sur la bonne voie. En fait, la difficulté majeure qui se pose à nous est de définir avec suffisamment de clarté le sens de cette manifestation. Le désert économique qu’est devenu le Cap Corse ne nous permet pas d’envisager l’organisation d’une véritable foire rurale. La quantité des produits à exposer serait particulièrement faible. C’est pourquoi nous avons placé notre journée sous le signe de l’animation. Dans un pays exsangue vidé de ses forces vives, où les producteurs ne sont qu’un infime minorité, où règne l’assistanat, où dominent encore des mentalités passives forgées par le clan, le rôle des associations comme la nôtre doit consister à renforcer la conscience populaire dans le sens d’une plus grande responsabilisation, d’une prise en charge par eux-mêmes des individus et des groupes. D’où l’accent mis par notre association sur l’animation. L’animation c’est d’abord une information nouvelle, le partage par la plus grand nombre des données permettant de comprendre les causes du mal qui mine notre société. Ce travail nous l’avons assuré par l’intermédiaire de Capi Corsu, Terra è Omi » le journal de l’APEC régulièrement diffusé depuis 5 ans déjà. Nous le renforcerons demain par la création de la « Casa Capicursina » et d’un Comité Local de Développement. Enfin, par des manifestations ponctuelles comme celle du 3 juillet nous nous efforçons de mettre en contact tous les acteurs potentiels du développement futur de notre 11e.

C’est pourquoi nous avons largement ouvert notre journée à des producteurs d’autres micro-régions et plus généralement à des producteurs authentiquement corses comme ceux de la Corsicada. C’est pourquoi aussi nous avons donné une part importante à l’expression de la culture corse : stand des écrivains et artistes cap corsins tels Jean Franceschi, Roccu Multedo, Lucia Santucci, Luc Leccia, Jacques Gregori ; expositions diverses notamment des oeuvres de nos enfants des écoles du Cap, de costumes traditionnels obligeamment prêtés pour l’occasion par des familles du Cap, etc. Il y avait place encore pour les expressions multiples du monde associatif corse : A Falce, Association Cap Corsine de lutte contre les incendies, Association U Libecciu, Foyers Ruraux de Corse, Centre d’Accueil et d’Installation en Milieu Rural, Comité d’Animation de Barrettali, Comité de Promotion de la santé du Cap Corse. On notait enfin la présence d’un stand d’Amnesty International et d’une partie de la presse insulaire avec Terre Corse » le mensuel du Parti Communiste Français et U Ribombu » organe de la Consulta di i Cumitati Naziunalisti.

A 19 heures, animé par le secrétaire de l’Association, un débat sur le thème du développement micro-régional dans le cadre des nouvelles institutions devait rassembler de très nombreux participants. On. remarquait la présence de responsables politiques tels Mr Motroni, Premier secrétaire de la Fédération de Haute Corse du Parti Socialiste, Conseiller général de Sagro di santa Giulia, Mr Michel Castellani Conseiller Régional de l’UPC, Mr Cervoni, Maire de Luri, Mr Stella représentant la CCN, Mr Pierre Giudicelli secrétaire de la section de Capo Bianco du PCF, etc. Inutile de dire que le débat entre ces diverses expressions du monde politique corse fut assez dense et méritait plus de temps qu’il n’était possible d’en disposer. Mais un consensus semble s’être dégagé à cette occasion pour tenter de mettre en place un Comité Local de Développement susceptible de faire de nos populations, à la base, les acteurs même du changement et du renouveau que chacun espère. Rendez-vous a donc été pris sur proposition de l’APEC pour tenter de concrétiser ce faisceau de bonnes volontés.

A partir de 21 heures, devant une assistance nombreuse, I Muvrini  présentaient leur spectacle particulièrement apprécié. Au début de ce spectacle un émouvant hommage était rendu à la mémoire du jeune patriote Guy Orsom récemment assassiné pour avoir défendu une certaine idée de la Corse.

Jean-Pierre Santini

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau