Isula Blues : entretien

 

Entretien avec Joël Jegouzo paru dans Noir comme polar

Joël Jegouzo : Je suis très impressionné par votre roman, écrit avec une finesse de construction magistrale et une exigence littéraire sans concession. Mais plus encore par l’ambition du projet : non seulement décrire des trajectoires
humaines, dépeindre des vies, rendre sensible un paysage, mais aussi rendre
compte d’une situation historique, d’un héritage, témoigner d’un monde en
proie à son malaise, etc. Il y a tellement de pistes à explorer, qu’on hésite
comme devant un gros pavé. Or votre roman ne compte pas cent pages… c’est
dire sa densité, bien qu’écrit avec une sorte d’évidence du récit, si limpide à
suivre… Il n’est par exemple pas impossible de lire ce roman noir comme un
roman du terroir, évoquant la fin douloureuse des campagnes que la modernité
a délaissées. Ni de voir dans ces vies bancales de vos personnages, une
projection de l’histoire corse contemporaine. Alors puisqu’il faut bien
commencer et que votre roman excède toute tentative de le circonscrire, commençons par n’importequel bout… Pourquoi choisir ce village, Barrettali ?

Jean-Pierre Santini : Barrettali est mon village natal. J’y suis revenu après 30 ans passés en Tunisie, à Marseille, à Paris et en Seine Saint Denis. En quelque sorte un retour au «douar» d’origine… Mais Barrettali est un village mourant. Il symbolise l’intérieur de la Corse, la Corse elle-même. Voir mourir son village natal ! Vous comprendrez quel’écriture devient obligation de témoignage. Et de survie. Pour soi et puis aussi pour les autres.

Joêl Jegouzo : Vous décrivez une terre de désolation, de solitude, d’abandon. Une terre inhumaine, désormais. Est-ce là le vrai visage de la Corse, sa vérité intime ?


Jean-Pierre Santini : Ici les hivers sont blancs de solitude. Ils passent dans les têtes. On ne s’entend même plus vivre. Ou mourir. Dans ce désert humain on aurait tendance à marcher à reculons pour que la trace de nos pas - ou de nos écritures - nous donne l’illusion que quelqu’un chemine encore devant nous et que quelqu’un peut-être nous suivra.

Joël Jegouzo : L’histoire millénaire de l’île toucherait-elle à sa fin ?


Jean-Pierre Santini
 : Paul Valery, grand poète français de père corse et de mère italienne, nous a appris que « les civilisations étaient mortelles ». Les cultures et les langues peuvent donc disparaître – et il en disparaît chaque année. Le peuple
corse millénaire résiste encore mais déjà la moitié des habitants de l’île ne sont pas d’origine corse et ne peuvent pas, même s’ils le souhaitaient, s’intégrer à une entité qui se désintègre.

Joël Jegouzo : Une île bientôt sans identité? L’île est-elle vraiment déjà ce pays où désormais « les images, comme la vie, ne tiennent qu’à un fil » ?

Jean-Pierre Santini : L’île ne sera pas sans identité. De partout où il y de l’humain, il y a identité ou du moins une quête permanente de l’identité. C’est en cela que le microcosme insulaire peut toucher aujourd’hui à l’universel. La question de l’identité se pose partout dans le monde. Et malheureusement on a tendance à la rechercher au ciel plutôt que sur la terre.

Joël Jegouzo : L’omerta corse ne serait alors que l’expression de cette agonie ? «Les luttes pour la liberté n’ont pas forcément d’avenir », écrivez-vous. Pas d’avenir parce que plus de peuple corse bientôt ? L’agonie est la dernière lutte. Celle qui se livre clairement contre la mort. Mais la vie, toute la vie est l’expression même de cette lutte. Si les luttes pour la liberté n’ont pas forcément d’avenir, cela n’est pas seulement lié aux phénomènes historiques, à l’histoire que font les hommes, mais plus fondamentalement peut être à leur condition même que l’on peut qualifier, en reprenant le titre d’un célèbre polar, de « mortelle randonnée ». Quant à l’omerta corse – et plus généralement méditerranéenne – elle n’est peut-être que l’expression d’une fatalité. Elle oppose le silence au silence inéluctable. Il n’est peut-être pas nécessaire de condamner ceux qui le sont déjà. L’omerta, c’est une forme de complicité dans le sentiment tragique de la vie. Même si elle peut-être très utile aux basses oeuvres.

Joël Jegouzo : Que dire alors de la fatalité de cette mémoire cicatricielle, où la violence plongerait ses racines, quand il ne reste que des individus broyés et non un peuple constitué pour se soulever, et où chacun, renvoyé à sa propre solitude, n’aurait plus alors le loisir que de défendre bec et ongle ce qu’il est ? Cette violence, que l’on a voulu voir comme « tribale », recouvrerait en fait une dimension plus sociale ? Ou plutôt, comme perte du social ?

Jean-Pierre Santini : La forme violente qu’a toujours pris la résistance en Corse résulte évidemment d’une histoire non écrite, non vécue, inaccomplie. La violence est certes dirigée contre les oppresseurs, mais elle témoigne aussi de
l’impuissance même d’un peuple à s’organiser, à se constituer en Nation. D’où une violence terrible que l’on retourne contre soi et dont a témoignée tragiquement la « guerre entre nationalistes » dans les années 90.

Joël Jegouzo : L’île serait en quelque sorte en soins palliatifs ?

Jean-Pierre Santini : L’île est en soins palliatifs et, lorsque j’ai publié mon premier roman en 2001 après longtemps de militantisme très engagé, j’ai noté en exergue : « Les romans naissent des faillites de l’histoire. ». Peut-être ne nous reste-t-il que des histoires à raconter pour accompagner bientôt un trop long sommeil.


Joël Jegouzo : Ou bien s’agit-il encore, et aussi, d’autre chose : « la communauté de rêve », comme l’écrivez encore, se serait dissipée dans cet éparpillement, cette fin des terroirs, les échecs successifs des luttes d’émancipation. Vous produisez ailleurs une remarquable et troublante analyse de cette latence dans laquelle semble être tombée l’histoire corse : « On ne comble pas les absences de l’histoire, ces trous de mémoire que les peuples latents, jamais constitués, légiférés, étatisés et sommes justifiés, portent en eux comme un pays étrange où tout ce qui est à venir est sans espoir. » Comme s’il y avait eu un tournant raté, un rendez-vous raté avec l’Histoire, un jour. La Corse serait à ce point« égarée » qu’il ne lui serait plus permis de « faire peuple » ?

Jean-Pierre Santini : Votre expression de « faire peuple » est très juste. J’ai été l’initiateur du projet très ambitieux de Cunsulta Naziunale (Assemblée Nationale Provisoire) et malgré les dérives actuelles du mouvement national, je continue à
promouvoir ce projet qui permettra de passer de « l’ombre à la lumière », de «faire peuple effectivement ». Vous voyez c’est un peu ça l’esprit de résistance chevillé au corps. On a ici la foi du charbonnier. Nous entreprenons toujours, même dans les situations les plus désespérées.

Joël Jegouzo : Du devoir de mémoire, on a pu dire qu’il surgissait en France au moment où la France s’inquiétait de son identité, voire la perdait. En va-t-il de même pour la Corse?

Jean-Pierre Santini : Le devoir de mémoire suppose que ceux qui croient encore à l’avenir du peuple corse ne se conduisent pas en partisans avides de pouvoir, mais en « passeurs ». Il s’agit de transmettre, si cela est encore possible, des
« valeurs » qui ont permis à notre communauté de traverser les millénaires. Encore faut-il que ces valeurs soient explicites, qu’elles soient « dites », écrites, clarifiées. Et qu’elles deviennent opérationnelles pour les luttes et les
projets de société à imaginer.

Joël Jegouzo : Vous avez des mots très durs contre le mouvement national, qui aurait sombré dans l’affairisme, le clientélisme…

Jean-Pierre Santini : Le mouvement national n’en finit pas de dériver. Je le connais en profondeur. J’ai été à l’initiative, avec une poignée de patriotes, de la création du FLNC. J’ai relaté tout cela dans un livre paru en 2000 chez l’Harmattan
(Front de Libération Nationale de la Corse, de l’ombre à la lumière). Nous sommes toujours dans l’ombre.

Joël Jegouzo : Vous allez même très loin, en évoquant une sorte de dérive à l’algérienne : les attentats seraient perpétrés avec la bienveillance des autorités, pour maintenir le pays dans une déstabilisation de nature à justifier l’absence d’une politique corse efficiente et cela, avec la complicité d’acteurs
locaux décidés à se maintenir coûte que coûte au pouvoir…


Jean-Pierre Santini
 : J’évoque la complicité objective entre l’Etat et certaines fractions nationalistes car le seul souci de ces fractions est de « dialoguer » avec le pouvoir. Le fameux processus de Matignon en a été le plus bel exemple. Il n’en est
rien sorti qu’un affaiblissement supplémentaire du mouvement national. Je n’ai pas beaucoup forcé le trait dans mon bouquin concernant des complicités plus évidentes puisque le rassemblement « clandestin » de Tralonca avait été convenu avec le ministre de l’intérieur de l’époque.

Joël Jegouzo : Je n’oublie pas qu’il s’agit d’un roman. Mais, alors que le roman noir et le roman policier s’embarrassent de plus en plus de maniérisme littéraire, vous semblez encore vouloir lui donner un sens, j’allais dire : tout son sens, en en faisant aussi le témoin critique de son temps. Vous signez même là votre second roman noir, après Corsica Clandestina (Albiana, 2004), après avoir publié pas
mal d’essais sur des thèmes voisins. Le roman noir serait-il, ouvrirait-il, au-delà du plaisir du texte, de vrais espaces de réflexion et de vie ?

Joël Jegouzo : Toute l’histoire du roman noir correspond à des époques où se fait sentir le besoin d’exprimer autrement les malaises ou les malheurs de la société. Mais cela bien entendu demeure au stade du constat. Le maniérisme littéraire que vous évoquez, ou encore une certaine désinvolture, un certain humour qui par ailleurs donnent souvent de très bons textes d’un point de vue littéraire, sont peut-être la conséquence d’une attitude purement descriptive. On est spectateur. On joue et on se joue de ce spectacle. Mais si le spectacle est fondamentalement
cynique, ne le devient-on pas aussi ? C’est pourquoi, en ce qui me concerne, je ne pourrais pas écrire sur ce peuple qui est le mien en me désengageant de sa lutte pour la survie. Il ne s’agit pas d’être un écrivain « engagé » comme on a pu le concevoir autrefois et moins encore un « intellectuel organique », mais tout
simplement un militant parmi les autres.

Commentaires (5)

1. Sandraemaic 28/08/2017


Image

Благоустройство и асфальтрование в Краснодаре и г.Геленджик. Решение любого вопроса по асфальтированию в Краснодарском крае. Под ключ

Подробнее... Благоустройство-Краснодар.РФ ... +7 (861) 241 2345
___________________________
пример технического задания на асфальтирование
муп благоустройство г. богданович
рефераты озеленение и благоустройство
благоустройство города мурманска
благоустройство двора ставрополь

2. Sandraemaic 29/08/2017


Image

Благоустройство и асфальтрование в Краснодаре и г.Кропоткин. Решение любого вопроса по Благоустройству Краснодара и края. Оперативно

Подробнее... Благоустройство-Краснодар.РФ ... 7(861)-241-23-45
___________________________
благоустройство территории школы статьи
благоустройство дбн
мончегорск городское благоустройство диспетчер
постановление тариф муп благоустройство
асфальтирование дорог екатеринбург

3. Avito777kn 22/09/2017

Пополение баланса Авито (Avito) за 50% | Телеграмм @a1garant

Здравствуйте, дорогие друзья!

Будем рады предоставить Всем вам сервис по пополнению баланса на действующие активные аккаунты Avito (а также, совершенно новые). Если Вам требуются определенные балансы - пишите, будем решать. Потратить можно на турбо продажи, любые платные услуги Авито (Avito).

Аккаунты не Брут. Живут долго.

Процент пополнения в нашу сторону и стоимость готовых аккаунтов: 50% от баланса на аккаунте.
Если необходим залив на ваш аккаунт, в этом случае требуются логин и пароль Вашего акка для доступа к форме оплаты, пополнения баланса.
Для постоянных заказчиков гибкая система бонусов и скидок!
Гарантия:

И, конечно же ничто не укрепляет доверие, как - Постоплата!!! Вперед денег не просим... А также, гасим Штрафы ГИБДД за 65% ...

Оплата:
ЯндексДеньги, Webmoney (профессиональные счета)
Рады сотрудничеству!

Залив Авито канал Телеграмм @t.me/avito50
________

авито бесплатно нижний новгород
авито нижний
авито авто область
одежда +на мальчика пакетом +на авито
авито бесплатные объявления нижний

4. Avito777kn 24/09/2017

Пополение баланса Авито (Avito) за 50% | Телеграмм @a1garant

Приветствую вас, дорогие друзья!

Всегда рады предоставить Всем вам сервис по пополнению баланса на действующие активные аккаунты Avito (а также, абсолютно новые). Если Вам требуются определенные балансы - пишите, будем решать. Потратить можно на турбо продажи, любые платные услуги Авито (Avito).

Аккаунты не Брут. Живут долго.

Процент пополнения в нашу сторону и стоимость готовых аккаунтов: 50% от баланса на аккаунте.
Если требуется залив на ваш аккаунт, в этом случае требуются логин и пароль Вашего акка для доступа к форме оплаты, пополнения баланса.
Для постоянных заказчиков гибкая система бонусов и скидок!
Гарантия:

И, конечно же ничто не укрепляет доверие, как - Постоплата!!! Вперед денег не просим... А также, гасим Штрафы ГИБДД за 65% ...

Оплата:
ЯндексДеньги, Webmoney (профессиональные счета)
Рады сотрудничеству!

Залив Авито канал Телеграмм @t.me/avito50
________

авито барнаул доска бесплатных объявлений
авито спб бесплатные авто
авито авто бесплатно
авито пакеты размещений
авито квартиры

5. Avito888kn 25/09/2017

Пополение баланса Авито (Avito) за 50% | Телеграмм @a1garant

Мое почтение, дорогие друзья!

Рады будем предоставить Всем вам услуги по пополнению баланса на действующие активные аккаунты Avito (а также, абсолютно новые). Если Вам надо определенные балансы - пишите, будем решать. Потратить можно на турбо продажи, любые платные услуги Авито (Avito).

Аккаунты не Брут. Живут долго.

Процент пополнения в нашу сторону и стоимость готовых аккаунтов: 50% от баланса на аккаунте.
Если нужен залив на ваш аккаунт, в этом случае требуются логин и пароль Вашего акка для доступа к форме оплаты, пополнения баланса.
Для постоянных клиентов гибкая система бонусов и скидок!
Гарантия:

И, конечно же ничто не укрепляет доверие, как - Постоплата!!! Вперед денег не просим... А также, гасим Штрафы ГИБДД за 65% ...

Оплата:
ЯндексДеньги, Webmoney (профессиональные счета)
Рады сотрудничеству!

Залив Авито канал Телеграмм @t.me/avito50
________

авито авто акции
авито нижний
авито детские вещи пакетом
+как пополнить баланс авито бесплатно
кемерово купить вещи пакетом +на авито

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau